Archives pour la catégorie Les maux

Le Ramadan et les personnes âgées…

                                          Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 

Ramadan et santé des personnes âgées : limites à franchir prudemment.

Le Ramadan est défini comme étant le mois durant lequel on s’autocontrôle en se privant, des délices de la vie et des besoins les plus élémentaires.

Ce changement de rythme alimentaire accorde à l’appareil digestif un temps de répit, un congé quotidien en quelque sorte qui s’étale sur trente jours.

Il faut reconnaître que le Ramadan reste un mois bénéfique, sauf pour les personnes présentant des cas partuculiers. Cette année, le mois de l’abstinence coïncidence avec la saison caniculaire (22 aout / 21 septembre 2009), plaçant ainsi la barre des sacrifices et de la frustration encore plus haut. Une situation fort inconfortablement pour les personnes âgées qui plus l’âge avance, voient leurs besoins en un rythme alimentaire équilibré s’agrandir, et leurs corps s’affaiblir.

Jeûner alors ou s’abstenir de « martyriser » leurs corps devient une question d’aptitude et de conviction.

« C’est mon choix »

Mohamed Mahdi est un fonctionnaire. Il a 54 ans et une mine plus au moins fatiguée. Il se dirige à pas alourdis vers la Médina pour acheter une petite chicha. Sous un soleil de plomb et en proie aux sévices d’une soif non étanchée, chaque pas devient une corvée.

« Le Ramadan s’est avéré très dur cette année à cause dela chaleur. La faim ne pose plus problème en comparaison avec la soif » avoue t-il. Bien que frôlant la soixantaine, Med Mahdi jouit d’une bonne santé, qui lui permet de jeûner. « En revanche, indique t-il, c’est ma mère qui m’inquiète. A 81 ans et à cause surtout de son diabète et de son anémie, le médecin lui a interdit de jeûner. Pourtant elle refuse tout conseil et tient à honorer son devoir religieux ».

Les personnes âgées comme la mère de Med Mahdi sont nombreuses. Et malgré une religion souple et tolérante, la plupart de ces personnes tiennent à jeûner malgré le risque. C’est le cas par exemple de Mouheddine, un jardinier de carrière et de passion, âgé de 69 ans. « C’est ridicule de faillir à son devoir religieux, sous pretexte de la canicule. Le Ramadan, c’est le Ramadan en été comme en hiver » note t-il. Mouheddine se souvient d’autrefois des années 80 durant lesquelles le Ramadan a coincidé avec l’été. « J’étais jeune alors, et le jeûne ne me gênait pas autant. Mais là, je me sens faible surtout les après-midi. Mais il le faut du moment que je ne souffre pas de maladies m’empêchant de m’abstenir d’eau et de nourriture durant la journée ».

Cependant, pour bien résister durant la journée au manque de minéraux et de vitamines, Mouheddine s’adonne le soir à une consommation importante de boissons et de fruits. « L’eau, les jus, le lait, le thé vert mais aussi les fruits juteux, comme la pastèque et le melon m’aident à garder un certain tonus durant la journée », explique notre interlocuteur.

L’avis du doc

Maintenant, les personnes d’un certain âge trouvent toujours des solutions pour que le Ramadan garde  son magnifique paradoxe d’abstinence voulue et de consommation doublement appréciée. Ni la canicule, ni les maladies chroniques et encore moins l’âge ne dissuadent  cette catégorie du jeûne. Selon l’avis du docteur Habib Mansour, médecin-généraliste, l’aptitude des personnes âgées à jeûner dépend de l’état de santé de la personne en question et de ces capacités physiques. « On peut parler de vieillesse à partir de 75 ans. Toutefois, il y a des personnes qui sont nettement moins âgées et dont les conditions physiques sont remarquablement atténués. La permission de jeûne est donc à traiter au cas par cas. » Les maladies chroniques constituent, par ailleurs, les principales causes, décidant de l’interdiction du jeûne surtout chez les personnes âgées.

  »Généralement, précise le médecin, les personnes atteintes de diabète,  d’hypertension, de problèmes cardiovasculaires… sont amenées à suivre un traitement quotidien. Pour les cas de personnes atteintes de plusieurs maladies chroniques, la prise à médicaments est répartie à longueur de la journée, suivant des intervalles de temps bien déterminés. Certaines sont persuadées  qu’il suffit de prendre tous les médicaments durant la nuit pour que le traitement soit tout aussi efficace, ce qui est loin d’être le cas en vérité ».

Outre la prise des traitements, le médecin met l’accent sur un autre point d’une importance capitale, celui sans doute de courir le risque de deshydratation. « Pour toute personne, il est impératif de boire au moins 1,5 litre d’eau par jour. Si les personnes âgées tiennent à jeûner, elles doivent prendre toutes les mesures contribuant à la préservation de leur capital santé. » recommande Docteur Mansour.

D. Ben Salem     Source : La Presse

12345...12

La vie vaut la peine d'être... |
A.F.L.A.P.A. |
Chronique d'une Greffe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | COURS DU BLOC B
| GEOBIOLOGIE QUANTIQUE
| YOGA FÉMININ - GUJAN-MESTRAS